Se renforcer pour mieux courir

Parfois on lit des choses qui nous font réfléchir ou bien simplement pour lesquelles on se dit « mais oui, c’est exactement ça ». C’est un peu ce qu’il m’arrive à chaque fois que je lis un article sur le blog de Annedubndidu 🙂 Et cette semaine, son article intitulé « Faire du Sport parce que nous aimons notre Corps et non parce que nous le détestons » (que vous pouvez lire et relire par ici), m’a conforté dans ce brouillon d’article qui traîne un peu dans mon WordPress depuis quelque temps et j’avoue que cela m’a aussi fait réfléchir.

yyy

Est-ce que j’ai commencé le programme Freeletics pour avoir de jolis abdos ?

Je mentirais si je vous disais que non, point du tout, que je l’ai simplement fait pour l’amour de la souffrance et l’envie d’avoir mal. Cependant, outre les jolis abdos, il y avait autre chose derrière tout ça, une envie de me dépasser et de me prouver à moi-même que je pouvais faire plus, aller plus loin et être bien dans ma tête et dans mon corps.

weights

Mon bonheur aujourd’hui ce n’est clairement pas mes jolis abdos ; mon bonheur c’est de voir que maintenant je peux faire 4 séries de 50 vraies pompes, c’est de pouvoir enchaîner 100 burpees en 11 minutes et de faire des entraînements intensifs de plus de 50 minutes et d’avoir la volonté d’aller jusqu’au bout même quand ça fait mal. Mon bonheur, c’est de ne rien avoir lâché et c’est la fierté de me dépasser chaque jour et de me battre contre moi-même. Anne le dit d’ailleurs très bien…

Regardez tout ce que vous pouvez atteindre grâce au sport. Le sport peut vraiment être un moyen de percevoir votre corps de manière positive, de voir que ce corps avec ses défauts et ses qualités peut vous mener très loin, supporter tous vos efforts, vos progrès.

Freeletics et tous les exercices que contient le programme m’ont permis de reconstruire mon corps – je ne pense même pas avoir été aussi musclée un jour, ni de m’être sentie si forte. Comme j’en ai parlé dans mes articles précédents (dans celui-ci et un peu dans celui-là aussi), je me suis remise à la course à pied et j’ai envie de relever de nouveau défis (encore une fois un peu grâce à Mademoiselle Dubndidu 😉 ). J’ai donc recommencé à courir il y a maintenant un peu plus d’un mois ; c’est un moment que j’appréhendais quelque peu puisque mes précédentes reprises avaient été tumultueuses. J’étais essoufflée au bout de 2 km, je m’arrêtais au bout de 4, j’avais des courbatures insurmontables le lendemain et pire encore le surlendemain, j’y retournais à reculons simplement parce qu’on s’inscrivait à des courses de 10km avec des amis. J’ai dû en courir 4 sur les 3 dernières années, je les ai certes toutes terminées mais sans jamais pouvoir descendre sous la barre de l’heure. Je tombais souvent malade, ou me blessait donc je bâclais la préparation ou courait sous antibiotiques (mauvaises idées je vous assure) ; bref je n’étais pas au meilleur de ma forme mais me forçait tout de même à relever le challenge entre amis.

fitnessjogTout cela pour dire que j’avais une petite appréhension quand Chéri m’a dit un soir « Demain matin on va courir pour changer ? » Le lendemain matin, nous partons donc pour une petite session de 30 minutes avec au fond de moi cette angoisse de ne pas tenir… telle ne fut donc pas ma surprise de tenir ces 30 minutes sans essoufflement particulier et surtout avec des jambes qui avancent. Certes je n’ai pas battu mon record de vitesse mais pour une reprise à 6:16 min/km, je me suis dit que ce n’était pas si mal puisque c’était le rythme que j’arrivais à atteindre avant après 2 mois d’entraînement laborieux. J’ai donc rapidement augmenté les distances puis la vitesse pour courir 10 km 4 semaines plus tard à un rythme de 5:54 min/km et un peu plus de 8 km en ce début de semaine à 5 :35 min/km. J’ai certes changé de chaussures de running en début de mois mais même si je veux bien croire qu’elles courent vite, on ne gagne pas 40sec du km en changeant simplement de chaussures.

Ces résultats je les atteins aujourd’hui grâce au travail que je fais avec Freeletics. Mon endurance est meilleure, mes jambes sont plus fortes et courent pour ainsi dire toute seule, mes abdos me permettent de mieux gérer ma respiration et surtout j’ai un mental forgé pour ne jamais rien lâcher et aller au bout de mes objectifs. Une chose est sûre je ne compte pas m’arrêter là 😉 Allez une dernière citation de l’article d’Annedubndidu :

Votre corps n’est pas un but, mais un moyen, un rouage dans la mécanique de votre épanouissement.

Alors Merci Freeletics de me rendre plus forte chaque jour et de me pousser à aller toujours plus loin et Merci aussi de m’avoir donné ce corps pour me la péter un peu en maillot cet été (et merci d’avance pour cet hiver à La Réunion et puis pour l’été prochain aussi).

file2601249589851

Il y a également un très bon article sur Ilosport.fr sur les bénéfices de la musculation pour la pratique du running.

Et vous, associez-vous le renforcement musculaire à votre pratique du running ? Ou êtes-vous plutôt tout running ou tout musculation ?

8 réflexions sur “Se renforcer pour mieux courir

  1. Diane dit :

    Coucou ! Ton article était très intéressant, bravo pour ton parcours et tes progrès ! Moi j’ai toujours suivi des cours collectifs de renforcement musculaire car c’est quelque chose que je n’arrive pas à faire seule, et cette année j’ai suivi un entrainement de body barre chaque semaine qui m’a beaucoup musclé ! C’est pour cela que lorsque j’ai commencé à courir il y a deux mois, j’ai fais des progrès très très rapides !

    J'aime

  2. curvyinshape dit :

    Je suis totalement d’accord avec ce que tu as écrit et je suis plus ou moins dans la même optique que toi à présent. C’est vraiment pour soi qu’on le fait, pour se prouver qu’on peut le faire. On cherche le résultat dans la performance. Mais c’est surtout pour soi qu’il faut le faire, pas pour que les autres nous disent « ooooh t’es bien maintenant » si toi tu n’y crois pas ça ne sert à rien !

    Aimé par 1 personne

    • Hollyvia dit :

      Même si les compliments font toujours plaisir, c’est sûr que l’objectif ne peut pas être ça sinon on abandonnerait tout de suite.
      Merci pour tous tes commentaires en tout cas 🙂

      J'aime

  3. jeanneohmyrunning dit :

    Salut, j’ai un parcours « quasi similaire » j’ai également commencé la course puis arrêté, puis repris… j’ai aussi lu l’article d’annedubndidu, que j’ai trouvé vraiment intéressant et qui m’a aussi fait réfléchir. J’ai alors entamé il y a quelques semaines le programme bikini body challenge de Kayla Itsines, clairement pour retrouver un petit ventre bien plat et me muscler. Au début je n’ai même pas pu finir la séance et aujourd’hui je me rends compte que non seulement ce programme me permet de me dépasser : j’arrive à finir la séance de 40 minutes et à « ne plus trop souffrir » mais en plus, cela m’a poussé à reprendre la course à pied et maintenant les sessions running relèvent plus du plaisir et du dépassement de soi (car j’arrive à tenir la route, surement grâce au programme que je suis). Alors qu’avant je voyais cela plus comme une corvée..

    Aimé par 1 personne

    • Hollyvia dit :

      Merci Jeanne pour ton commentaire 🙂 C’est toujours intéressant de connaître l’expérience des autres – chacun à la sienne mais nous avons tout de même beaucoup de points en communs et de similitude dans notre parcours ! Bonne continuation pour le BBG et le Running.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s