Compte-Rendu : La Parisienne avec Vital Mag

Le voilà enfin, mon premier compte-rendu de course. Je ne pensais vraiment pas que celui-ci serait dédié à la course La Parisienne puisque jamais de ma vie je ne pensais courir cette course pour des raisons nombreuses et variées dont je vous parlerai un peu plus tard. Mais voilà, l’adage «Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau » est encore une fois prouvé par ma participation à cette course dimanche 13 septembre 2015.

Commençons donc par le commencement : Pourquoi je n’ai jamais voulu courir La Parisienne ?

  • Courir avec que des filles, plus de 30.000 filles, pour moi c’est un peu un cauchemar ou un film d’horreur. C’est nul les filles, comme dirait l’autre 😀
  • L’inscription coûte 50€ ! Ce qui doit faire de cette course, la plus chère au kilomètre de France. Ok, une partie des bénéfices est reversée à la recherche contre le cancer du sein mais quand même. La course Odyssea collecte aussi de l’argent pour la recherche contre le cancer du sein et l’inscription, pour la course de 10km, est 2 fois moins chère et, les hommes aussi ont le droit de courir.
  • Je n’aime pas le principe de se dire que parce que c’est une course de filles, il faut forcément proposer une distance plus courte, autour des 6 km (la distance varie chaque année). Si encore, ils proposaient plusieurs distances selon le niveau de chacune !

Bref, je ne suis vraiment pas fan du principe alors Pourquoi ai-je fini par courir La Parisienne cette année ?

Je suis une fan inconditionnelle du magazine Vital (et de Vital Food aussi) alors quand j’ai vu qu’ils organisaient un concours pour rejoindre l’équipe Vital Mag pour La Parisienne, j’ai participé. Oui, j’avais juste envie de courir dans leur équipe, peu importe la course. Et, j’ai beau participé régulièrement à des concours, je ne gagne jamais donc en participant, je n’espérais rien du tout. Et pourtant j’ai fait partie des gagnantes et j’ai donc pris le départ de la Parisienne aux côtés de Vital Mag pour mon plus grand bonheur. Et puis il faut le dire, pour un retour de blessure, la distance de la course était idéale pour ma reprise (en trottinant a dit le Docteur).

20150915_075206

Dimanche 13 septembre, 5h56, je me réveille 4 minutes avant que le réveil sonne – horloge interne quand tu nous tiens, il est vraiment rare que mon réveil sonne, je me réveille toujours quelques minutes avant (on a les problèmes qu’on a). Le RDV est prévu à 8h devant le stand Vital Mag sur le village de la course ; habitant dans les Yvelines, réveil aux aurores oblige pour pouvoir arriver à l’heure. Balade matinale donc pour mes petits monstres à demi endormi. J’avais préparé ma tenue la veille pour éviter toute perte de temps le matin (super organisée, la fille). Et je n’ai même pas oublié mon dossard que j’avais récupéré le vendredi midi sous le soleil parisien sans aucun encombre ni aucune attente, ça n’aurait pas pu être mieux. D’ailleurs, j’en ai profité pour passer sur le stand Vital Mag pour me faire tirer le portrait et avoir ma couverture personnalisée du magazine (les photos seront disponibles le 28/09 – juste ce qu’il faut de temps pour oublier qu’on s’est fait prendre en photo).

20150911_122940

8h15, les portes du village ouvrent enfin, je me dépêche de rejoindre le stand Vital sur lequel se crée doucement une vague de t-shirts rose fluos. Très sympa le t-shirt d’ailleurs ; moi qui adore courir en débardeur, j’étais ravie ! On appelle les filles aux bracelets verts, apparemment il y aurait comme un souci ; nous sommes 5 à porter un bracelet vert alors que les 80 autres ont un bracelet orange. On attend 5 minutes, cela nous permet de faire connaissance pendant que les autres se dirigent déjà vers la zone de départ. Finalement, il n’y a aucun problème et nous pouvons nous aussi rejoindre le départ. Et là, surprise, les bracelets verts sont en fait les VIP des VIP puisque nous avons accès au tout premier SAS 😉

8h35, nous rejoignons donc le SAS pour un échauffement en musique avec les coachs Reebok. Sur les courses, j’ai toujours eu l’habitude de ne jamais voir l’échauffement – les coachs sont en général de minuscules points dont on de distingue aucun mouvement. Pour une fois, j’ai donc pris beaucoup de plaisir à faire l’échauffement. A suivi le discours de Mme Hidalgo, maire de Paris qui était très bien jusqu’à l’annonce du passage de la course sur les Champs Elysées pour l’édition 2016 ; je cite : « Il n’y a pas que les marathoniens qui ont le droit aux Champs Elysées, les Parisiennes aussi ». Devons-nous donc en conclure que le Marathon de Paris est réservé aux hommes ?

20150913_091949

9h30 pétantes, le départ est donné pour les handisports. 9h37, ça y est c’est à notre tour de nous élancer. Je dois vous avouer que c’est très étrange de partir dans le premier SAS sachant qu’on n’était vraiment pas beaucoup dans cette vague. On ne ressent pas du tout les 30.000 personnes, c’est un peu comme un run entre copines un dimanche matin sauf qu’il y a des groupes de musique tous les 500m. Ce n’est donc pas toujours un avantage que de partir avec la première vague. Je ne vais pas me plaindre car je n’aurais pas vraiment aimé être encore sur le pont d’Iéna à 11h quand il s’est mis à pleuvoir à torrent.

Pour la première fois depuis que les applications de running et les lecteurs MP3 existent, j’ai couru sans mes écouteurs. Oui, j’ai fait ça ! Je m’étais dit qu’avec les musiciens éparpillés sur le parcours, je n’avais pas besoin de ça et puis sur 6,7km, je n’avais pas besoin de suivre mes performances à chaque km. Cette expérience ne m’a pas déçue… je n’ai jamais vu le panneau 1km, aussi bien que je pensais que nous n’avions fait qu’un seul kilomètre quand je passais devant le panneau 2km après un passage dans un tunnel enfumé où l’on pouvait entendre le bruit des vagues et des mouettes – on ne s’y croyait pas vraiment.

650263_2015-09-14_16_02_35

C’est souvent bon signe quand on ne sent pas les km passés. Et rebelote, le 3e km est arrivé tellement vite que je me demandais pourquoi le ravitaillement était arrivé si vite… d’ailleurs, est-ce vraiment vital de proposé des bananes et des abricots secs sur une course de 6,7km ? Même pas le temps de finir un abricot sec avant de passer l’arrivée 😉 Le 4e km est lui aussi arrivé super vite avec encore une surprise dans le tunnel ; ici c’était ambiance boîte de nuit, tout de suite c’était plus crédible que les embruns factices du premier tunnel. J’ai trouvé le reste de la course très long, j’étais à la limite de m’ennuyer 🙂 Et puis au 6e km, la pluie a décidé de venir agrémenter la course. J’ai pris ça comme un signe et j’ai donc décidé d’accélérer mais pas trop quand même. J’ai du mal à vraiment accélérer tant que je n’ai pas l’arche d’arrivée dans mon champ de vision.

Je passe donc la ligne d’arrivée après 38 minutes et 49 secondes de course et j’aperçois un peu plus loin Alizée & Hélène, 2 autres gagnantes du concours Vital avec qui j’avais pris le départ. Ça fait toujours plaisir d’avoir quelqu’un à retrouver à l’arrivée 😉 Le chemin vers le village est ensuite long et boueux. Une bouteille d’eau, un sac Carrefour (contenant une compote carrefour kids, 2 barres de céréales et la fameuse médaille), une rose et quelques flyers plus tard, nous voilà de retour sur le village avec pour accompagnatrice, la pluie qui s’intensifie.

médaille

Il commence à faire froid et je me mets à rêver de mon canapé, de mon plaid polaire et d’une tasse de thé bien chaude. Il est temps de rentrer se réchauffer.

Merci encore à Vital Mag de m’avoir donné envie de courir La Parisienne 😀

Et vous, elle était comment votre Parisienne ?

11 réflexions sur “Compte-Rendu : La Parisienne avec Vital Mag

  1. greencoquelicot dit :

    La Parisienne était ma première course, j’étais partie à 11h30 je crois tant il y avait de monde !
    J’ai décidé peu après de ne pas le refaire puisque je ne cours plus de courses réservées aux femmes et surtout 50 euros… no way ! La part reversée aux assos est quasi nulle en plus, et la compote carrefour c’est une blague… ?
    Je partage ton avis sur le discours de Mme Hidalgo… ça m’étonne venant d’elle d’ailleurs !
    En tout cas chouette si tu as pu participer avec l’équipe vital et surtout de partir dans le premier sas !!! C’est une occaz qui se représente pas tous les jours 😉

    Aimé par 1 personne

    • Hollyvia dit :

      Je ne pense sincèrement pas la recourir l’année prochaine sauf si je suis invitée en SAS VIP de nouveau parce que c’est quand même agréable 🙂 Ou alors pour courir pour une association peut-être.
      La compote Carrefour Kids c’était vraiment une blague… et je te dis pas ce qu’il y avait dans le sac du dossard, allez si je te le dis : de la lessive et une petite culotte Variance ! De quoi faire hurler les féministes 😀 hahaha
      Allez, j’ai quand même passé un bon moment… on voit les choses différemment quand on a pas mis les 50€ pour avoir une compote Carrefour 😉

      J'aime

      • Laura dit :

        DE LA LESSIVE!?!
        Je rêve lol
        Ha et les 50 euros ça devait être pour le ravitaillement 😉
        Non plus sérieusement, j’ai halluciné quand j’ai vu le prix de cette course, et le montant ridicule versé pour la recherche… Tu as bien fait de profiter de cette occasion, dans le cadre d’un concours c’est tout de suite beaucoup plus sympa!

        J'aime

      • Hollyvia dit :

        Le prix des abricots secs est en forte augmentation cette année 🙂
        Apparemment l’année dernière, il y avait des serviettes TENA en goodies… et du liquide vaisselle ! La course cliché 😉

        J'aime

  2. Diane dit :

    Bravo pour cette course ! 50 euros pour 6 km c’est vraiment trop cher pour moi ! Mais tant mieux si tu as pu la faire et que tu as apprécié l’expérience ! J’ai toujours ce débat interne des courses interdites aux hommes ca me dérange comme le fait que ce ne sont que des courses de moins de 6-7 km ! 😉

    J'aime

    • Hollyvia dit :

      Oui, le prix est vraiment hallucinant. Quand je pense que je n’ai payé que 21€ pour mon semi-marathon en octobre ! LOL
      Pour ce qui est des courses 100% féminine, je tenterai peut-être l’expérience Nike l’an prochain – eux au moins, ils proposent 10km et 15km, ça fait moins « pauvre petite fille fragile » 😀

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s